Renforcement des capacités de la structure de développement agricole – Plaine de la basse Mahavavy – Ambilobe – Région DIANA

Posted on Posted in ACTIVITÉS GÉNÉRATRICES DE REVENUS

Pour fortifier la production agricole des cannes à sucres de la société SIRAMA, et les rizicultures du commune Mantaly, l’ONG Efa et l’union européenne ont contribué avec plusieurs groupements d’Ambilobe afin de pouvoir donner une satisfaction aux partisans. Avant, ces derniers ont pratiqué la méthode traditionnelle dont les résultats sont inférieurs, et dès la collaboration avec les formateurs, qui les ont dotés des petits matériaux agricoles à fin de trouver des idées d’amélioration des productions rizicoles et un meilleur rendement jusqu’à 5000t de canne à sucre. Aussi, les cultivateurs y mentionnent que la formation apporte une amélioration sur son niveau de vie et une réduction de charge accomplit par la coopération du CECAM.

Le renforcement de capacité de gestion de la structure de développement agricole, ainsi que le renforcement de la capacité technique rizicole des producteurs de la plaine de la basse Mahavavy ont permis aux bénéficiaires finaux du projet de :

  •  Gérer objectivement des associations de producteurs ou fédération ; de répondre aux attentes de ces membres ; d’aider les producteurs à faciliter leur activités agricoles.
  • Résoudre les problèmes que rencontrent les canniculteurs durant la campagne. Appui du projet à la fédération des planteurs de canne à sucre en collaboration étroite avec le CMCS. Activité que le CMCS continue après le départ du projet.
  •  D’avoir une augmentation palpable du rendement rizicole par l’adoption de la technique améliorée en riziculture irriguée aussi bien à l’hectare que la possibilité de faire au minimum deux cultures annuels.

Les actions du projet ont conduit à l’amélioration des revenus de la population rurale de la plaine de la basse Mahavavy et ont permis aux parents de faciliter l’éducation des enfants, d’améliorer les soins médicaux de la famille, d’améliorer et aménager leur habitat.

– Appuyer et restructurer une fédération de planteurs de canne qui devrait compter au moins 100 associations formelles et opérationnels

Au moins 500 ha de rizières planées avec une production supplémentaire de 400kg/ha ;

  •  Au moins 300 ha de rizières planées repiquées en foule sans sarclage avec une production supplémentaire de 300 kg/ha ;
  •  Au moins 150 ha de rizières planées en foules avec sarclage ou il y aura 1 500kg de paddy supplémentaire ;
  •  Constituer une fédération des riziculteurs et aux moins 75 associations.

    Information supplémentaire publiée in Midi Madagascar, L’express de Madagascar